CryptoGaule, la monnaie numérique française

Bitcoin, Litecoin et Ethereum sont tous des monnaies numériques qui tiennent déjà une place assez importante sur le marché. Leurs créateurs viennent des quatre coins du monde pour offrir de nouvelles liquidités. La France n’est pas en reste, et son représentant, le CryptoGaule, ambitionne aussi de conquérir le marché.

Mais qu’est-ce que c’est exactement ?

Le CryptoGaule (« CGL ») est la première cryptomonnaie française indépendante et vise à devenir l’outil de paiement numérique préféré du public francophone. Le projet CryptoGaule a un objectif bien précis : accompagner le public français et les autres pays qui parlent le français dans la transition numérique la plus importante depuis la création d’Internet : la technologie Blockchain. Dans cette perspective, CryptoGaule offre une plateforme éducative, accessible à tous et traitant de différents sujets liés à ce domaine, encore mal compris aujourd’hui. Une carte de débit prépayée utilisable dans toutes les entreprises françaises sera développée pour étendre la portée et la facilité d’utilisation de CryptoGaule comme système de paiement. Cette monnaie virtuelle sera de même échangeable sur des plateformes dédiées au trading de monnaies numériques.

Objectifs et état actuel

D’après Julien Trottier, l’un de ses cofondateurs, CryptoGaule a surtout été conçu pour devenir une monnaie électronique locale. Selon toujours ses créateurs, leur objectif est de convaincre un nombre conséquent de commerçants dans divers domaines d’adhérer à leur projet et d’accepter d’utiliser leur cryptomonnaie dans leurs transactions de vente. Il s’agit d’un objectif ambitieux qui veut percer le marché dans un délai de 5 ans avec plusieurs centaines de milliers de commerces adhérents à ce moment-là. Un tel défi semble vraiment difficile à réaliser compte tenu de la concurrence et de la complexité de créer une cryptomonnaie efficace et sans faille. Pour l’instant, aucune enseigne n’a rejoint l’aventure, mais les processus de négociation sont en cours pour espérer atteindre les objectifs fixés. À part la difficulté de convaincre les potentiels acheteurs de la monnaie, CryptoGaule devra de même faire face à la concurrence d’un autre produit local qui a aussi ses ambitions de conquête : Paypite. Mais c’est un problème qui peut être surpassé, car ce dernier est actuellement critiqué pour son manque d’innovation. Il est reproché de n’être qu’une surcouche d’Ethereum dont il utilise le système de Blockchain. Il est alors souhaité à CryptoGaule de réussir pour qu’il puisse devenir le leader de la cryptomonnaie française, et pour cela, il devra encore revoir quelques paramètres pour être totalement au point.

La France n’est ainsi pas en reste par rapport aux évolutions actuelles des transactions et des devises en ligne. Effectivement, avec ce type de cryptomonnaie made in France, l’hexagone espère grignoter une petite, une moyenne ou une grosse part du gâteau. Il y a encore beaucoup de choses à améliorer, que ce soit du point de vue technique ou aussi au niveau des innovations et de l’originalité pour attirer un maximum d’acheteurs.